defiscalisationloigirardin

Mois : novembre 2016

Investir en immobile et profiter de la défiscalisation : comment faire ?

Actuellement en France, il ne suffit plus d’acheter un terrain puis de construire sa maison après avoir réglé tous les papiers juridiques. L’imposition incite les investisseurs à être plus vigilent pour ne pas supporter une charge fiscale hors de leur espérance. Pour cela, profiter de la défiscalisation qui existe selon le type d’investissements en bien immobilier et la seule possibilité pour apaiser sa fiscalité. Immobilier neuf, ancien immobilier, immobilier locatif et autres, si l’investisseur est astucieux, il peut même en faire un revenu, mais comment faire ?

defiscaliser

Comment profiter de la défiscalisation ?

Ce qui est sûr avec les différentes sortes de défiscalisation immobilière qui existent en grand nombre en France, c’est qu’elles apportent un avantage économique assez important à l’investisseur. Prenons l’exemple avec la loi Pinel qui succède un autre avant elle, toutes les deux des défiscalisations. Elle peut octroyer un avantage fiscal jusqu’à 63 000 euros si les conditions de la construction sont réunies selon le site defiscalisationconseil.fr. Quelqu’une de ces conditions limite les immobiliers neufs constitués jusqu’à la fin de l’année 2016 dans des quartiers défavorisés. Les biens concernés par cette loi avantageuse sont uniquement ceux à destination locative. Il faut aussi savoir que le montant octroyé par la loi de défiscalisation varie selon la qualité et quelques autres conditions. Le principe est donc de comprendre toutes les conditions pour mieux connaitre les avantages qui s’offrent à vous.

La défiscalisation et la réussite de votre projet immobilier

C’est pareil dans les locations des anciens immobiliers, des biens en location à destination professionnelle, ou autres type de bien immobilier en France. Chacun de ses investissements bénéficie de défiscalisation assez importante. Il est donc impératif de comprendre les différentes conditions de chacune des lois pour mieux profiter des avantages qu’elles apportent. Cela ne vous conseille pas d’orienter votre projet en immobilier en vous basant sur la défiscalisation, car il faut également prendre en compte quelques détails qui dépendent de votre objectif. Comme les biens à destination locative par exemple. Puisque le gouvernement pratique la défiscalisation dans le but favoriser certains quartiers, pensez également à la réussite de votre projet si vous avez choisi d’investir en un bien à destination locative. C’est-à-dire que vous devez opter pour les lieux qui attirent de locataires : un lieu proche de la ville.

Et puisque la loi devient de plus en plus compliquée pour des personnes ordinaires, pour mieux investir, c’est toujours mieux de consulter l’avis d’un professionnel.

15 novembre 2016     0 Comments

Le Brexit: finalement, un non évènement ?

Alors que le cataclysme tant attendu engendré par le Brexit n’a finalement pas eu lieu, la banque centrale européenne a décidé a décidé de relever sa prévision de croissance pour la zone économique de l’union européenne. En effet, son président a tenu une conférence de presse où il a indiqué que les perspectives de croissance pour l’union européenne seraient désormais de 1,7 % contre 1,6 % qui avaient été annoncés il y a encore quelques mois.

bce

Les prévisions de croissance

Au final, cela ne fait pas grande chance dans la mesure on peut qualifier ses perspectives de croissance , mais la BCE se défend bec et ongles indiquant que ce sont les retombées négatives du Brexit qui sont la raison principale de cette mollesse de la croissance au sein de l’union européenne. Cependant, les prévisions de croissance seront affaissées concernant 2017 et 2018 dans la mesure où celles-ci sont désormais calibrées à 1,6 %. La reprise économique en zone euro est toujours freinée par une demande économique étrangère qui reste terne qui n’est pas la hauteur des objectifs que s’était fixée la banque centrale européenne.

Là encore, le principal responsable de cette situation et le référendum britannique qui a engendré une certaine dose d’inquiétude et d’incertitude vis-à-vis de cette situation. Cependant, on constate que le président de la banque centrale européenne a laissé inchangé cette vision d’inflation qui reste à 0,2 % et 1,2 % l’an prochain 1,6 % pour 2018. De la même manière que la banque centrale anglaise a laissé inchangé sa politique vis-à-vis des taux directeurs, la banque centrale européenne a également décidé d’opter pour le statu quo et de laisser tel quel sa politique monétaire pour Le moment.

 

Bientôt une bille financière ?

Il est encore difficile de savoir si les pressions exercées par les marchés financiers vont avoir raison de la fermeté des banques centrales européennes et même américaines, mais en tout cas, l’attente si pressante que si une annonce mettant en œuvre des taux plus importants devaient être annoncé, alors le forez serait extrêmement important, ce qui ne serait pas forcément une bonne chose pour les marchés financiers qui pourraient mettre en place le début d’une bulle qui pourrait conduire elle-même à la mise en place une crise financière d’importance. Pour information, le taux directeur de la banque centrale européenne est fixé au jour le jour par la banque centrale du pays sachant qu’ils se subdivisent en taux de rémunération des dépôts et en peau de refinancement.

Cet instrument permet de pouvoir non seulement contrôler l’inflation mais également le niveau des prix et qui a pour conséquence de moduler la demande de crédit immobilier, c’est donc un instrument qui est utilisé à part entière afin de pouvoir par exemple relancer l’économie d’un pays et de dynamiser sa consommation. Cependant, on a constaté qu’il y a une corrélation directe entre la hausse des taux d’intérêt d’un pays et son attractivité sur les marchés financiers étant donné que ces derniers y voient une manière de pouvoir spéculer grandement sur ces derniers.

En effet, il y a un certain nombre d’incidences macro-économiques du fait de l’évolution de la politique monétaire, notamment par exemple votre capacité à emprunter auprès de votre banque commerciale que ce soit pour réaliser des opérations de crédit à la consommation ou encore des prêts immobiliers en tous genres.

1 novembre 2016     0 Comments

Les avantages de l’investissement immobilier

Est-ce le bon moment d’investir dans l’immobilier ?

Si l’on remonte cinq ans en arrière, les taux des crédits immobiliers ne cesse de baisser. Nous sommes arrivés en 2016 à des montants frôlant les 1% pour des crédits d’une durée de 20 ans.
Indice significatif, nous voyons cette année une forte augmentation des acquisitions réalisées par des primo-accédant. La baisse des taux leur ayant donné un supplément de pouvoir d’achat.
Le saviez-vous ? Les banques en ligne proposent des services diversifiés, notamment des crédits immobiliers entièrement dématérialisés.

immojpg

Le marché immobilier français enregistre de très bons résultats pendant la première moitié de l’année 2016. Le volume de vente des transactions de logements anciens a augmenté de 15% en un an. Les acheteurs estiment que les prix ne vont plus baisser.

Arrêt de la baisse des prix et taux de crédit bas nous indiquent que le moment est opportun pour miser sur l’immobilier.

La qualité de l’acquisition est primordiale pour réaliser un bon investissement immobilier. En faisant appel à des professionnels spécialisés dans l’achat immobilier, comme les chasseurs d’appartements, les investisseurs se donnent tous les atouts pour bien acheter.

Le logement : un investissement solide

L’immobilier joue sur deux tableaux : l’évolution du marché des ventes et celui des locations.

Ces deux marchés ont une tendance naturelle à augmenter et baisser dans les mêmes périodes. Il est néanmoins intéressant de constater que le marché locatif amortit les hausses comme les baisses. Il est beaucoup moins sensible aux croissances, comme aux crises.

Le locatif représente une sécurité forte.

Lorsque le marché est en pleine expansion, un investisseur aura la possibilité de revendre et de tirer parti de la plus-value réalisée lors de la revente de son bien.

Dans un moment où le marché immobilier est en baisse, il gardera son bien. L’investisseur tirera alors les fruits de la location dont les niveaux de prix seront plus stables que ceux de la vente. Et dès que la courbe s’inversera, il pourra envisager de vendre.

Ce double tableau est un des aspects les plus intéressants et les plus rassurants de l’investissement immobilier.

    0 Comments