defiscalisationloigirardin

Mois : janvier 2017

Résolution 2017 : se lancer dans l’investissement locatif pour du garde meuble ?

investissement-locatif-costockageLe costockage a totalement bouleversé le marché du garde-meubles pourtant bien installé, poussant certains investisseurs à rentabiliser un appartement en le transformant en véritable garde-meuble, via un bail de location de box. D’autres, plus sages peut-être, se contentent d’acheter tout spécialement des caves et des garages à des fins locatives.

Cet investissement pour du garde meuble prend différentes formes, des espaces des plus classiques et plus accessibles : cave, garage, place de parking boxées, aux espaces les plus inattendus et parfois plus coûteux : hangar ou écuries par exemple.

En quoi consiste réellement l’investissement locatif pour du garde meuble ?

Ce modèle d’investissement est très accessible face au coût du ticket d’entrée. Idéal pour un primo-investissement, il bénéficie d’une forte demande locative. Le manque de place quotidien d’un grand nombre de foyers français en est la raison. Pour 53% des français l’optimisation de leur logement ne suffit plus à caser toutes leurs affaires, il est alors nécessaire de louer de l’espace supplémentaire. C’est là qu’entrent en jeu les investisseurs. En proposant un garage pour du garde meuble c’est la possibilité de le louer jusqu’à 60% plus cher, et c’est notamment le costockage, stockage entre particuliers, qui a permis d’instaurer ce principe de loyer au prix du m2. Nombreux sont les français a déjà détenir entre les mains des mètres carrés inoccupés qui valent de l’or. Et même si certains profitent déjà du costockage pour s’assurer un complément de revenu mensuel il est aujourd’hui clairement opportun de se lancer dans l’investissement en passant volontairement par l’achat de ces espaces face à la demande grandissante.

Mais quel avenir pour l’investissement locatif ?

Opter pour l’investissement locatif dans les caves et les garages c’est s’assurer d’une rentabilité certaine ! Aujourd’hui un tel investissement affiche un rendement locatif de 10 à 12% en moyenne, en fonction des villes contre à peine 5% pour un bail de location classique.

Les plateformes de costockage permettent de démocratiser cet investissement, et d’accéder à une demande constante et régulière. En passant par de tels sites, c’est profiter d’une moyenne de location de 13 mois. Autrement dit la vacance locative est quasi nulle pour de tels espaces.

Autre avantage de référencer un espace de stockage sur ces plateformes c’est de profiter de toute les garanties nécessaires pour assurer et encadrer pour votre location (assurance incluse dans le loyer fixé librement par le loueur, contrat de location et service client disponible 7j/7).

11 janvier 2017     0 Comments

Quelques conseils pour les débutants en investissement locatif

Quel est le type de placement le plus rentable ? Nombreuses sont les personnes qui attendent une réponse à cette question. Il y a un embarras de choix mais l’investissement locatif compte parmi les plus avantageux. Cependant, pour avoir un rendement optimal, il faut bien choisir le type de bien immobilier à acheter et penser à la solution la plus simple en matière de gestion locative. Divers conseils y afférent sont à découvrir auprès des sites spécialisés comme http://www.alliance-habitat.com.

pinel

Le type d’immobilier à privilégier

Il est possible d’acheter un bien immobilier qui pourrait servir de local commercial, de bureau ou encore d’habitation. Le logement locatif devient de plus en plus intéressant surtout depuis la mise en vigueur de la loi Pinel sur la défiscalisation. Il suffit en effet de miser sur un habitat doté d’une performance énergétique pour profiter d’une baisse d’impôt. De plus, le logement constitue un patrimoine durable que vous pouvez transmettre à vos descendants. Bien entendu, l’emplacement du logement est important. Il faut qu’il se trouve dans les zones concernées par le dispositif Pinel.

Comment investir dans un logement neuf grâce au… par Europe1fr

La bonne manière de gérer le patrimoine immobilier

Une fois l’achat réalisé, il faut maintenant chercher un locataire. Le plus intéressant avec la location via la loi Pinel, c’est que vous pouvez louer à un proche. Lorsque ce détail est réglé, il faut penser à la gestion locative. C’est loin d’être une tâche aisée et les propriétaires se laissent séduire par l’idée d’engager un spécialiste. Toutefois, si vous voulez faire plus de bénéfice, il vaut mieux apprendre à gérer votre patrimoine tout seul. Les logiciels performants disponibles auprès des fournisseurs reconnus comme http://www.alliance-habitat.com vont alléger votre tâche. Grâce à ces outils, tout est automatisé. En effet, ce genre de logiciel vous permet de rédiger un contrat de bail, de créer et d’envoyer des quittances ou bien de faire un suivi des loyers impayés facilement.

10 janvier 2017     0 Comments

Terrain à bâtir à Montpelier : Quelques conseils avant d’acheter

Pour beaucoup d’acteurs de l’immobilier, l’achat de terrain constitue la partie la plus difficile de tous les processus. A Montpellier, trouver un terrain à bâtir se révèle être un véritable casse-tête. En plus de la forte densité de la population et les différentes contraintes en matière de construction, il n’est jamais facile de trouver un bon emplacement. Si vous avez déniché une parcelle intéressante, vous pouvez être sûr qu’elle est soit vendue à prix très élevé, soit elle attire une foule de concurrents. Ce n’est pourtant pas une raison de vous décourager. Avec un peu de patience et de conviction, vous pouvez être sûr de trouver le terrain qu’il vous faut. Suivez ces quelques conseils.

be-promotions-acheter-terrain-batir

Comment trouver un terrain ?

Pour réaliser votre rêve de devenir un propriétaire individuel, l’achat d’un terrain de construction est un passage obligatoire. Qu’il s’agisse d’un terrain en lotissement ou d’un terrain en diffus (terrain hors lotissement), assurez-vous d’abord que sa distance convient bien à vos exigences. Vous avez choisi un terrain à bâtir à Montpellier, notamment dans un endroit qui vous plaît. N’oubliez pas de vérifier la présence des infrastructures publiques dont vous pourriez avoir besoin. Les transports en commun sont à privilégier, de même pour les commerces de proximité comme les pharmacies, grande surface et etc.).

Pour choisir un terrain de construction, misez également sur la proximité des centres de loisirs et des écoles, surtout si vous avez des enfants, ainsi que des centres administratifs comme les banques et les postes.

Sur internet, nombreux sont les sites immobiliers qui proposent la vente et l’achat de terrain dans toute la ville de Montpellier et ses périphériques. En consultant parmi les offres, vous pouvez avoir directement un aperçu sur les terrains disponibles et appropriés dans votre région. Sachez qu’il est aussi possible de consulter les programmes d’aménagement futur à la Mairie pour trouver les parcelles encore disponibles près de chez vous. Les affiches et petites annonces des agences immobilières locales sont aussi accessibles.

Comment évaluer la qualité de la parcelle ?

Lors d’un achat de terrain à bâtir, vous pouvez certainement faire votre propre vérification pour assurer que la parcelle est assez grande pour la maison que vous allez construire. Mais pour savoir si le prix est conforme au tarif du marché, l’avis d’un professionnel est essentiel. Un professionnel dans l’immobilier comme le lotisseur ou promoteur pourrait vous conseiller non seulement sur la vente de terrain, mais également de la qualité du bien.

Il existe plusieurs paramètres qui permettent de déterminer la qualité d’un terrain constructible, à savoir son potentiel d’exploitation. Pour assurer qu’il soit constructible, vérifiez d’abord sa configuration. Un terrain de forme irrégulière ou situé en pente peut être difficile à exploiter et peut même augmenter les coûts de construction. La largeur est aussi importante, car elle permet de déterminer les distances à respecter par rapport aux constructions qui entourent votre terrain. Afin de vérifier sa conformité, vous devrez d’abord connaitre son statut à travers le PLU (plan local d’urbanisme) et le PLO (plan local d’occupation). Ces documents sont disponibles à l’accueil de la mairie de votre région. Il vous informera également sur les interdictions relatives à un projet de construction.

La nature du sol est aussi un élément important à ne pas négliger avant de commencer un projet de construction. Elle garantit la résistance du sol et permet de déterminer si le terrain pourrait supporter votre future habitation. Pour en être sûr, l’avis d’un professionnel en aménagement peut être un très bon point. Le dernier, et non des moindres, est la possibilité des raccordements aux réseaux (eau, électricité, gaz, téléphone). Vérifiez également que votre terrain peut être raccordé au réseau des eaux usées.

6 janvier 2017     0 Comments