defiscalisationloigirardin

Catégorie : Marchés Financiers

Le Brexit: finalement, un non évènement ?

Alors que le cataclysme tant attendu engendré par le Brexit n’a finalement pas eu lieu, la banque centrale européenne a décidé a décidé de relever sa prévision de croissance pour la zone économique de l’union européenne. En effet, son président a tenu une conférence de presse où il a indiqué que les perspectives de croissance pour l’union européenne seraient désormais de 1,7 % contre 1,6 % qui avaient été annoncés il y a encore quelques mois.

bce

Les prévisions de croissance

Au final, cela ne fait pas grande chance dans la mesure on peut qualifier ses perspectives de croissance , mais la BCE se défend bec et ongles indiquant que ce sont les retombées négatives du Brexit qui sont la raison principale de cette mollesse de la croissance au sein de l’union européenne. Cependant, les prévisions de croissance seront affaissées concernant 2017 et 2018 dans la mesure où celles-ci sont désormais calibrées à 1,6 %. La reprise économique en zone euro est toujours freinée par une demande économique étrangère qui reste terne qui n’est pas la hauteur des objectifs que s’était fixée la banque centrale européenne.

Là encore, le principal responsable de cette situation et le référendum britannique qui a engendré une certaine dose d’inquiétude et d’incertitude vis-à-vis de cette situation. Cependant, on constate que le président de la banque centrale européenne a laissé inchangé cette vision d’inflation qui reste à 0,2 % et 1,2 % l’an prochain 1,6 % pour 2018. De la même manière que la banque centrale anglaise a laissé inchangé sa politique vis-à-vis des taux directeurs, la banque centrale européenne a également décidé d’opter pour le statu quo et de laisser tel quel sa politique monétaire pour Le moment.

 

Bientôt une bille financière ?

Il est encore difficile de savoir si les pressions exercées par les marchés financiers vont avoir raison de la fermeté des banques centrales européennes et même américaines, mais en tout cas, l’attente si pressante que si une annonce mettant en œuvre des taux plus importants devaient être annoncé, alors le forez serait extrêmement important, ce qui ne serait pas forcément une bonne chose pour les marchés financiers qui pourraient mettre en place le début d’une bulle qui pourrait conduire elle-même à la mise en place une crise financière d’importance. Pour information, le taux directeur de la banque centrale européenne est fixé au jour le jour par la banque centrale du pays sachant qu’ils se subdivisent en taux de rémunération des dépôts et en peau de refinancement.

Cet instrument permet de pouvoir non seulement contrôler l’inflation mais également le niveau des prix et qui a pour conséquence de moduler la demande de crédit immobilier, c’est donc un instrument qui est utilisé à part entière afin de pouvoir par exemple relancer l’économie d’un pays et de dynamiser sa consommation. Cependant, on a constaté qu’il y a une corrélation directe entre la hausse des taux d’intérêt d’un pays et son attractivité sur les marchés financiers étant donné que ces derniers y voient une manière de pouvoir spéculer grandement sur ces derniers.

En effet, il y a un certain nombre d’incidences macro-économiques du fait de l’évolution de la politique monétaire, notamment par exemple votre capacité à emprunter auprès de votre banque commerciale que ce soit pour réaliser des opérations de crédit à la consommation ou encore des prêts immobiliers en tous genres.

1 novembre 2016     0 Comments